L’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign travaille depuis quelques années, sur un robot capable de reconnaître les mauvaises herbes et de les traiter, tout en étant alimenté par le soleil.

Le professeur Lei Tian explique son projet :

« Pour analyser les sols, nous avons besoin d’un certain nombre de données telles que le taux d’humidité des sols et l’état des plantations. Ces données sont déduites d’images envoyées par un satellite, mais cela n’est pas suffisant ; nous avons besoin d’avoir des données au plus proche de la terre pour affiner et valider le tout.
La récupération de ces données au sol représentait un travail tellement éprouvant que l’un de nos étudiants s’était même évanouis pendant la procédure. Nous devions trouver un système de récupération automatisé en profitant de l’énergie du soleil qui avait provoqué cet évanouissement.
 »

Désormais, le robot est capable de se déplacer dans le champ et de récupérer les données dont le laboratoire a besoin. Ils lui ont même appris à trouver les mauvaises herbes et à les traiter. Il les coupe d’abord, puis les détruit avec un désherbant appliqué sur les racines. Cela permet de réduire considérablement la quantité de produit utilisée.

Source :
Robots

PARTAGER
Article précédentUn robot industriel qui joue à Jenga ?
Article suivantLes robots humanoïdes chinois jouent au ping-pong !
Président et co-fondateur de l'association Shy Robotics / Ingénieur IT chef de projet innovation usine 4.0 dans l'aéronautique jusqu'à peu / Entrepreneur startup et consultant innovation depuis peu / Journaliste pour Planète Robots / Auteur de Smart World

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Pour des raisons de sécurité, merci de répondre à la question suivante *