Bonjour à tous,

Le 24 août 2014, j’annonçais une longue pause dans les publications de Shy Robotics. Cela faisait trois années que je partageais ma passion avec vous, mais quelque chose manquait dans mes explications. J’entamais en fait une troisième phase de réflexion sur le sujet de la robotique, et j’avais besoin de m’y donner pleinement avant de poursuivre les publications.

Nous voici en 2017, Shy Robotics va changer de visage, voici pourquoi !

Figure : Mes trois phases de réflexion en robotique.

PHASE 1 : Comment fait-on les robots ?

Photo du robot Aquatis ouvert

La première phase, celle qui m’avait poussé plus tard à créer Shy Robotics en avril 2011, c’était le goût du défi technique. Ce sont 8 années de passion pour l’électronique et la programmation informatique avec des langages tels que Delphi (Pascal Objet), C, C++ et Java… C’est la réalisation de simulateurs de vie (Darwin’s World), de réseaux neuronaux (Bibliothèque FANN), d’outils informatiques du quotidien (trousseaoutils.com)… le tout couronné par le lancement d’Aquatis, un projet de robot sous-marin autonome dont j’ai eu l’initiative au sein de mon école d’ingénieurs. Robot qui nous a permis après 9 mois seulement, à 14 étudiants, de participer au concours SAUC-E organisé par l’OTAN et d’en atteindre la finale ! Un accomplissement rendu possible par une équipe formidable !

PHASE 2 : Pour quoi a-t-on besoin des robots ?

Seulement voilà, la technique est une passion à part entière en raison de sa complexité et de son art tout entier. Lorsque l’on est en train de réaliser un robot avec des challenges tels que la réalisation d’un bus de données, la conception et la fabrication d’un corps étanche, résistant à la corrosion et avec des propriétés thermiques adaptées ; lorsque l’on réfléchi à l’implémentation d’un algorithme d’exploitation des données capteurs pour la navigation… il arrive souvent que l’utilité de la création soit secondaire.

C’est quelque chose que l’on retrouve chez de nombreux passionnés. On réalise avant tout, et on verra qui ça peut intéresser plus tard ! C’est d’ailleurs une cause d’incompréhensions entre les profils commerciaux et les profils techniques ou scientifiques, et la cause de nombreux échecs lors de la tentative de transformation de la passion en entreprise.La seconde phase de réflexion était donc basée sur « l’utilité du robot ». C’est à ce moment là que Shy Robotics a été créé. L’idée était de partager à la fois sur le « comment » et le « pour quoi » : « Comment les robots sont-ils faits et comment en faire soit-même ? » et « Pour quoi fait-on des robots ? Quelle est l’utilité du robot ? ».

C’est ainsi que nous avons découvert ensemble le fonctionnement de la Google Car désormais concurrencée par la plupart des grands constructeurs automobiles du monde, que nous avons découvert les drones agricoles d’Airinov, les drones et humanoïdes de sauvetage, les imitations presque parfaites de poissons, etc.

PHASE 3 : Quel est l’impact de la robotique dans le monde ?

Après un peu plus de 2 années de publications, certains d’entre vous ont commencé à m’interroger sur les impacts de la robotique : Nous vole-t-elle vraiment nos emplois ? Va-t-elle remplacer le conjoint dans le couple ? Nous déresponsabilise-t-elle de sujets importants comme le traitement animal ou le changement climatique ? etc.

Au début, je ne prenais pas ces sujets au sérieux car j’étais émerveillé par le travail réalisé par tous les roboticiens du monde. Les sciences avançaient et poussaient les limites de la robotique toujours plus loin !

Seulement voilà, en 2013 j’étais déjà abonné au magazine du MIT, la MIT Technology Review, et il n’excluait pas cette réflexion. L’article « How Technology Is Destroying Jobs » publié en juillet 2013 expliquait que la robotisation de la production s’était accompagnée d’un assèchement de l’emploi…

Figure issue de l’article How Technology Is Destroying Jobs publié en juillet 2013 par la MIT Technology Review

C’est à cette date que j’entamais mes recherches pour comprendre ce phénomène, et que mes publications se firent de plus en plus rares jusqu’à mon message du 24 août 2014.

PHASE 4 : Qu’est-ce que l’innovation ?

Après une année passée en bibliothèque à décortiquer les livres et sur le terrain à rencontrer les innovateurs des laboratoires de recherche et des startups, je me suis rendu compte que la robotique n’était pas à l’origine du phénomène de la destruction des emplois.

En fait, il était même égocentrique de penser qu’à elle seule elle pouvait se reprocher tous ces maux !

Il y avait là un sujet beaucoup plus vaste qui allait répondre à mes questions, celui de l’innovation. Mes recherches se poursuivirent sur ce sujet, et je décidai de commencer l’écriture de Smart World (disponible vers le mois d’octobre 2017).

Mais attention, l’idée n’était pas d’écrire un livre qui dénonçait les méfaits de l’innovation ! Qu’en aurions-nous fait ? J’aurais poursuivi ma vie tête baissée en me reprochant tout le mal que nous-mêmes ingénieurs faisions dans le monde ? Non !

Smart World devait permettre de mieux comprendre le fonctionnement de l’innovation pour innover dans le sens de l’intérêt général ! Et avec ce point de vue, les opportunités sont nombreuses et soutenues !

C’est ainsi que le titre du livre est né : « Comment de simples idées deviennent-elles de grandes innovations ? ».

Le nouveau visage de Shy Robotics

Au cours de ces 6 dernières années, le monde a énormément changé.

Il y a 6 ans, il était difficile de trouver un ouvrage sérieux et d’actualité sur le sujet de l’innovation. Un ouvrage qui ne soit pas uniquement à destination des managers ou des commerciaux. Il y a 6 ans, la dynamique des startups était très loin de celle que l’on connait aujourd’hui. On parlait encore de la crise de 2008 et de ses impacts sur les salaires à l’embauche des jeunes.

Depuis 2011, je n’ai cessé d’aller à la rencontre les entrepreneurs, des chercheurs, des étudiants, etc. J’ai eu la chance d’échanger avec les dirigeants de très grandes entreprises et de prendre le poste de chef de projet innovation dans la société aéronautique dans laquelle je travaillais.

Alors vous l’avez compris… Shy Robotics ne peut plus simplement se concentrer sur le « comment » et le « pourquoi » de la robotique. A partir d’aujourd’hui, nous traiterons de sujets variés et j’exploiterais au mieux les notions que j’ai apprises grâce à mes recherches.

Je me lance actuellement sur plusieurs nouveaux projets en lien avec l’innovation et le temps n’est toujours pas mon meilleur allié. Mon ambition est de continuer à partager mes découvertes avec vous, et je vous offrirai un rendu de la meilleur qualité possible.

Merci pour l’intérêt que vous portez aux publications de Shy Robotics, bienvenue dans le monde de l’innovation et bonne lecture !

PS : N’hésitez pas à me contacter, l’échange est toujours très enrichissant !

PARTAGER
Article précédentLa bague connectée
Article suivantEntrevue avec Massimo Banzi, fondateur d’Arduino (2015)

Président et co-fondateur de l’association Shy Robotics / Ingénieur IT chef de projet innovation usine 4.0 dans l’aéronautique jusqu’à peu / Entrepreneur startup et consultant innovation depuis peu / Journaliste pour Planète Robots / Auteur de Smart World

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Pour des raisons de sécurité, merci de répondre à la question suivante *