Né en 1783, le ballon est devenu dirigeable au XIXème siècle. C’est entre 1920 et 1930 qu’il connaît son âge d’or avant d’être abandonné au profit de l’avion. La multiplication des accidents et les ambitions aériennes de l’époque ont progressivement effacé le dirigeable du ciel. Mais voilà, la crise de 2008 à 2012 est passée par là et une nouvelle version du ballon dirigeable se développe depuis. Il devient intéressant à plus d’un titre pour relever les défis écologiques et économiques des entreprises.

Flying Whales, ou projet LCA60T (Large Capacity Airship), c’est « Une solution unique au monde avec une capacité de chargement/déchargement de dizaines de tonnes en vol stationnaire, une enveloppe multicouche sur mesure, des matériaux multifonctionnels, une propulsion hybride électrique distribuée, une structure composite, une gestion du chargement optimisée… ».

Ce dirigeable est spécialisé dans le transport de charges lourdes allant jusqu’à 60 tonnes et se propose comme alternative au camion pour les zones isolées, pour le transport des pales d’éoliennes, de bois, de chalets… bref, pour de nombreuses applications qui replacent le ballon dirigeable sur le podium des technologies à envisager sérieusement.

Voici une récente vidéo partagée par l’ONERA sur le sujet :

Vous avez apprécié ? Partagez vite !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here