L’Université Autonome de Barcelone (UAB) vient de mettre en avant les travaux de l’équipe du professeur Manel del Valle qui a développé une langue électronique capable d’identifier différents types de vins ; le tout grace à la combinaison de cinq capteurs à l’apparence de cylindres ornés d’électrodes en graphite, et dont l’organisation est fortement inspirée de la langue humaine. Le robot classifie automatiquement le vin goûté de la même manière que le ferait un sommelier. Il peut notamment qualifier un Cava, mousseux célèbre produit en Catalogne. Il en existe en effet cinq variétés, du brut au sucré, selon la concentration en sucre.

L’équipe espagnole ne cherche pas à industrialiser un robot œnologue mais à mieux comprendre la fonction gustative et à s’en inspirer. Dans le but de concevoir la langue électronique, les chercheurs ont utilisé les mesures chimiques de différentes composantes du vin. De là, ils ont appliqué les principes de la transformée discrète des ondelettes (discrete wavelet transform, DWT), et d’un système de réseau de neurones (artificial neural network, ANN).

Un article du site Internet Futura Sciences précise :

Ce principe est tout à fait celui du sens gustatif. Sur la langue, six zones sont dévolues à ressentir certaines saveurs, chacune une : le sucré, le salé, l’acide et l’amer. Mais derrière ce système de senseurs plutôt simple s’étend un réseau de neurones, dont les connexions réagissent aux différentes proportions de ces saveurs et fournissent au reste du cerveau une information plus riche. L’apprentissage joue un rôle, en modelant les connexions entre neurones. Ce principe du réseau neuronal, bien connu, a été reproduit sur ordinateur, comme on sait le faire depuis longtemps en robotique, par exemple pour la reconnaissance d’images.

Sources :
Futura Sciences
Université de Barcelone

Vous avez apprécié ? Partagez vite !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here