C’est une inquiétude qui grandit : Les robots et les machines automatisées volent-elles le travail des humains ?

Certains répondront que oui.
Si on prend l’exemple des caisses automatisées, on se rend compte que dix caissières ont été remplacées par une seule qui sert à guider les utilisateurs et régler les éventuels problèmes.

D’autres répondront que non.
Ces caisses automatisées sont entretenues par des techniciens, et sont conçues par une société dans laquelle travaillent des ingénieurs.

Moi je dis peut-être.
Certains esprits penseront que l’on remplace des postes pour lesquels il n’y a pas besoin de grandes qualifications par des postes pour lesquels le niveau d’études est important…

Qu’en est-il réellement ?
Le cas récent du groupe Foxconn Technology est un exemple intéressant. Cette manufacture reconnue comme celle qui offre le plus de travail en Chine, fait partie de celles qui assemblent les iPhones. Terry Gou, le PDG de la société l’a annoncé : il prévoit de concevoir des robots dotés d’une intelligence qui les rendrait capables de remplacer les travailleurs sur les chaines d’assemblage et divers autre tâches.

2 000 emplois vont être créés pour l’occasion !

Mais une fois ces robots fonctionnels, que va-t-il advenir de ces emplois créés, ainsi que de ceux qui vont être remplacés par les machines ?

Ces machines vont sans doute se démocratiser et donc laisser place à leurs propres chaînes d’assemblage. Mais leur nombre n’atteindra pas celui des produits qu’elles assembleront. Les ingénieurs pourront toujours leur apporter des améliorations.
Mais où est la limite ? L’intérêt des sociétés est de réduire les coûts par la réduction du nombre de salarié. Il y a donc bien une diminution des effectifs !

On dit souvent que l’apparition de nouvelles technologies crée de nouveaux métiers. Si l’on prend l’exemple d’Internet, de nombreuses portes ont fermées avec l’apparition du e-commerce. Cependant, il a fallu que ces sociétés recrutent pour améliorer leurs sites Internet, pour être mieux référencées, pour faire plus de publicité qu’une enseigne visible, etc. D’autant plus que la concurrence s’est faite rude sur le web !

Les enseignes apparentes ont elles-même du réagir pour offrir le même type de services que ces sociétés de e-commerce. Au final, tout le monde a du ouvrir de nouveaux services pour se démarquer de ses concurrents. Le coût global des produits a du augmenter à cause de cela puisque cette nouvelle concurrence a généré un besoin en terme d’emploi qui n’était pas présent avant !

Alors quel avenir autour des robots ? Vont-ils tout simplement nous remplacer ? Ou vont-ils créer de nouveaux métiers ? L’avenir nous le dira…

Source : digitaltrends

Vous avez apprécié ? Partagez vite !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here