Chaque année nous le suivons de prêt car nous y avons participé sous le nom d’Aquatis ; le concours SAUC-E est le concours Européen de sous-marins autonomes qui regroupe chaque année les universités de toute l’Europe autour de technologies de pointe. Toute cette semaine, les différents laboratoires s’affrontent à nouveau dans des épreuves toujours plus périeuses les unes que les autres.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, rappelons la signification et l’utilité d’un AUV…

Un AUV (Autonomous Underwater Vehicle) est un robot sous-marin autonome, c’est-à-dire qu’il est destiné à mener à bien des missions en mer en totale autonomie.
Son objectif est la récupération de données cartographiques, atmosphériques, chimiques, vidéos, sonores et bien d’autres.
Pour cela, il doit être capable de supporter la pression des profondeurs qui augmente d’environ 1 bar tous les 10 mètres et être doté d’un matériel adapté.
Il existe différentes formes d’AUV dont les caractéristiques concordent avec le type de mission à effectuer. Cependant, les fonctions de base des AUV sont toutes les mêmes : Stabilisation, orientation, observation et interprétation, prise de décisions en fonction d’un journal de bord, etc.

D’où vient l’idée des AUV ?

L’exploration sous-marine est relativement récente et la robotisation des explorations a commencé avec des technologies ROV (Robots sous-marins télécommandés). Dès cette époque, le remplacement du câble de commande par des ondes a posé problème en raison du fort taux d’absorption de l’eau.
En 1987, on émet pour la première fois l’idée qu’un robot sous-marin puisse exécuter une mission complètement seul dans le journal Ocean Industry.
Depuis, de nombreux robots ont été développés et de nouvelles problématiques se sont posées. Nous sommes encore aujourd’hui, très loin d’avoir résolu toutes les problématiques du domaine sous-marin. De nombreuses années de travail sont encore à prévoir pour espérer réussir à mener tout type de mission à bien. C’est pourquoi le développement de projets tels qu’Aquatis auquel des membres de Shy Robotics ont participé, est important pour former les futures générations d’ingénieurs ayant des compétences dans le domaine de la robotique sous-marine.
En 1998, la société japonaise JAMSTEC se lance dans le développement d’un AUV. Le 28 février 2005, l’Urashima réussi une mission de 317km qui consistait en l’exploration d’un volcan sous-marin.

L’objectif des armées mondiales est aujourd’hui de créer une génération de robots capables de mener une mission à bien par collaboration de différents véhicules autonomes ou non. C’est le projet PEA action.

Quelle est l’utilité des AUV ?

Le premier objectif est celui de la guerre des mines, dont le but est de désamorcer toute munition susceptible d’exploser lors du passage d’un navire ou d’un sous-marin en mer. Pour le moment, les technologies développées obligent à envoyer des AUV s’écraser contre les mines pour les faire exploser. On préfère perdre un petit drone sous-marin produit en série plutôt qu’un sous-marin nucléaire, un porte-avions ou encore un bateau.
Actuellement, l’une des précautions qui sont prises est de passer sur une trajectoire bien connue (pour laquelle on sait qu’il n’y a aucun danger) et éventuellement envoyer un bateau en éclaireur avant le passage d’un porte-avions ou sous-marin nucléaire.

Le second objectif que nous citerons est celui de l’exploration sous-marine. Les mers et océan renferment encore bien des secrets pour l’Homme. Des espèces inconnues de créatures, des navires échoués, des épaves d’avions, tant d’exemples de découvertes qui fascinent les scientifiques.
Il est intéressant aussi de connaître l’ampleur des dégâts que cause l’humain sur les algues sous marine (phytoplancton) car contrairement à ce que l’on pourrait penser, elles contribuent à l’oxygénation à grande échelle de la planète.

Le troisième objectif et dernier que nous citerons ici, c’est la vérification et l’entretient des matériels sous-marins. Les nouvelles technologies nous permettent de développer des procédés permettant la détection d’anomalies sur les constructions sous-marines exploités tels que les pipelines. Les plates-formes pétrolières sont très friandes de ce genre d’argument lors de la vente d’un AUV.
Nous avons tous entendu parlé du scandale de la société BP qui avait mal entretenu son matériel et qui a ainsi pourri les plages des Etats-Unis.

Qu’est-ce que le concours SAUC-E ?

Ce concours créé en 2006 par le DSTL – centre d’excellence scientifique regroupant 3500 chercheurs en Angleterre – a pour but de faire avancer la recherche dans le domaine de la robotique sous-marine. Ce concours a pour vocation d’encourager les étudiants à développer un robot totalement autonome capable de se localiser dans un environnement sous-marin tout en accomplissant des missions de difficulté croissante.

Voici quelques vidéos qui expliquent le concours des années précédentes.

Les règles du concours sont disponibles ici.

Sources :
David LEBLANC, Fondateur du projet Aquatis
Planète Robots (David LEBLANC)
Shy Robotics
Aquatis
SAUC-E

Vous avez apprécié ? Partagez vite !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here