Tout le monde connaît au moins une personne atteinte de ce fléau, le cancer… Aujourd’hui, beaucoup sont guéris avec de lourds traitements, mais toujours avec le risque de périr. Les autres cancers ne laissent même pas place à l’espoir.

Et pourtant ! Un groupe de scientifiques de l’université de Jérusalem (Israël), de l’université de Liège (Belgique), et de l’université de Los Angeles (Californie), rêvent que le cancer et autres maladies puissent être diagnostiquées et traitées par les robots.

Ils rêvent ?! Peut-être un peu plus que ça en fait !

Ils auraient construit une machine moléculaire à base d’ADN, qui pourrait agir comme un appareil logique capable de comprendre l’organisme et d’y délivrer des médicaments. Contrairement aux anciennes machines ADN, ce nouvel appareil serait doté d’une mémoire, le rendant programmable comme n’importe quelle puce électronique.

Cette machine comprendrait trois pinces et tirerait avantage des liens chimiques entre les quatre bases d’ADN (adénine, cytosine, guanine et thymine). Il est possible de connecter plusieurs rangées de ces bases pour créer des bras rigides avec une charnière flexible entre eux. Les scientifiques savent déjà comment contrôler ces bras pour qu’ils se referment les uns sur les autres comme ceux d’une pince à épiler. Un acide nucléique agit également pour que les bras ne se mélangent pas aux autres mèches d’ADN.

Pour le moment, les robots ADN créés sont très primitifs, mais les scientifiques ont bon espoir pour l’avenir !

Source : IEEE Spectrum

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Pour des raisons de sécurité, merci de répondre à la question suivante *