Le rêve des armées du monde est d’être capable d’espionner en toute tranquillité à l’aide d’équipements indétectables. Les meilleurs espions seraient les robots insectes tels que les mouches, araignées, libellules, etc.
Nous allons nous intéresser ici aux libellules, puisqu’elles comportent apparemment beaucoup d’avantages.

L’idéal pour un robot de ce type, c’est qu’il soit agile, rapide, léger et peu consommateur d’énergie.
L’un des avantages des libellules est la possibilité de contrôler leurs quatre ailes indépendamment, autorisant ainsi une dynamique importante lorsqu’il s’agit de changer de direction brutalement, de se déplacer rapidement, ou tout simplement de faire du sur place.
Les chercheurs du Royal Veterinary College, en Angleterre, et de l’université de Ulm, en Allemagne, travaillent sur le sujet depuis quelques années maintenant. Alors que la plupart des tests effectués avec leurs versions robotisées de libellules se sont avérés inefficaces en vol stationnaire, ils se sont apperçu qu’en battant les ailes inférieures légèrement en avance par rapport aux ailes suppérieures, il était possible de produire un effet d’ascenseur avec 22 pourcent de puissance en moins.

Ces résultats datent de 2008 et aucune publication récente de l’un de ces deux établissement n’est disponible.
Cependant, il existe depuis 2006 un robot vendu comme un jouet qui permet de tester ces théories.
L’entreprise WooWee Robotics, connue pour ses robots jouets, a ainsi permis à quelques amateurs de se rendre compte de la difficulté de rendre stable une libellule.
Si on en croit la seconde vidéo ci-dessous, c’était à l’époque le tout premier robot insecte pilotable !

Sources :
http://www.technologyreview.com/computing/20886/?a=f
http://thefutureofthings.com/pod/120/wireless-dragonfly.html

Vous avez apprécié ? Partagez vite !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here