Le rĂŞve des armĂ©es du monde est d’ĂŞtre capable d’espionner en toute tranquillitĂ© Ă  l’aide d’Ă©quipements indĂ©tectables. Les meilleurs espions seraient les robots insectes tels que les mouches, araignĂ©es, libellules, etc.
Nous allons nous intĂ©resser ici aux libellules, puisqu’elles comportent apparemment beaucoup d’avantages.
L’idĂ©al pour un robot de ce type, c’est qu’il soit agile, rapide, lĂ©ger et peu consommateur d’Ă©nergie.
L’un des avantages des libellules est la possibilitĂ© de contrĂ´ler leurs quatre ailes indĂ©pendamment, autorisant ainsi une dynamique importante lorsqu’il s’agit de changer de direction brutalement, de se dĂ©placer rapidement, ou tout simplement de faire du sur place.
Les chercheurs du Royal Veterinary College, en Angleterre, et de l’universitĂ© de Ulm, en Allemagne, travaillent sur le sujet depuis quelques annĂ©es maintenant. Alors que la plupart des tests effectuĂ©s avec leurs versions robotisĂ©es de libellules se sont avĂ©rĂ©s inefficaces en vol stationnaire, ils se sont apperçu qu’en battant les ailes infĂ©rieures lĂ©gèrement en avance par rapport aux ailes suppĂ©rieures, il Ă©tait possible de produire un effet d’ascenseur avec 22 pourcent de puissance en moins.
Ces rĂ©sultats datent de 2008 et aucune publication rĂ©cente de l’un de ces deux Ă©tablissement n’est disponible.
Cependant, il existe depuis 2006 un robot vendu comme un jouet qui permet de tester ces théories.
L’entreprise WooWee Robotics, connue pour ses robots jouets, a ainsi permis Ă  quelques amateurs de se rendre compte de la difficultĂ© de rendre stable une libellule.
Si on en croit la seconde vidĂ©o ci-dessous, c’Ă©tait Ă  l’Ă©poque le tout premier robot insecte pilotable !


Sources :
http://www.technologyreview.com/computing/20886/?a=f
http://thefutureofthings.com/pod/120/wireless-dragonfly.html

Laisser un commentaire