D’abord présenté comme projet d’étudiants par Olivier Mével et Rafi Haladjian en 2005 à l’école d’ingénieurs ESME-Sudria où ils suivaient leur cursus, le lapin Nabaztag fut ensuite produit et vendu par la société Violet jusqu’en octobre 2009, date où l’éditeur de jeux vidéo Mindscape la rachète.
Aujourd’hui, le robot a évolué et adopté le nom de Karotz ; il sera disponible à la vente dès le 25 avril.
Quelles sont les caractéristiques de ce robot ?
Karotz a un physique plutôt sobre et bien fini, et hérite des oreilles de Nabaztag qui peuvent tourner à 360°. Deux enceintes se situent dans son dos, et son accompagnées de ports USB pour la lecture de fichiers audio, d’un port mini-USB pour son installation sur le réseau Internet, d’une webcam dans le nombril, et d’un microphone sur sa tête. Une seule LED reste par rapport à son prédécesseur.
Muni d’un processeur ARM (ARM9 à 400 MHz) et du noyau Linux 2.6 (plus de détails ici), il est également doté d’une mémoire flash de 256Mo et de 64Mo de Ram. On peut l’exploiter en mode Wifi ou USB, et utiliser son lecteur de puces RFID pour les appz disponibles sur le “Market” approprié (applications que l’on peut télécharger sur internet).
Ce petit lapin est plutôt intelligent puisqu’il est capable de comprendre ce que vous lui dites grâce à son module de reconnaissance vocale. Il est aussi possible de l’utiliser pour téléphoner en VOIP, pour se géolocaliser, ou écouter les webradios.
Les développeurs de Karotz n’ont pas oublié les passionnés de robotique comme nous, qui voudraient faire de leur Karotz une créature unique : Un kit de développement est fourni avec le robot ! 😎

Sources :
http://www.maison-et-domotique.com/2011/03/31/en-avant-premiere-test-du-karotz/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nabaztag
http://fr.wikipedia.org/wiki/Karotz

Laisser un commentaire