On parle de plus en plus de ces créatures qui existent pourtant depuis plusieurs années maintenant : les humanoïdes.
Que se passe-t-il pour que tout à coup, on prenne conscience de leur existence ?
La réponse est simple : Elles sont passées du stade de mannequin contrôlé à distance, au stade de robot capable de comprendre et d’interagir avec un être humain. La possibilité pour un robot de prendre des initiatives est également nouveau.
La première chose pour qu’un être humain se sente en confiance avec un humanoïde, c’est son apparence.
Il faut que celui-ci reprenne les caractéristiques d’un être humain sans pour autant être trop réaliste.
La culture occidentale a tendance à être effrayée par un robot “trop humanisé”.
C’est pourquoi les deux petits yeux de NAO séduisent beaucoup : il n’est pas d’apparence humaine, mais rappelle les traits d’un enfant.
Vous pouvez le constater sur cette vidéo qui date de 2008 (il a beaucoup évolué depuis dans son comportement) :

La culture japonaise n’a rien à voir avec la notre : plus un robot va ressembler à un humain, plus ils auront tendance à l’apprécier.
Ils favorisent la réalisation des masques pour robots, dignes de ceux que l’on trouve pour les effets spéciaux.
La société SPFX Masks réalise ce type de masque bluffant qui peut vous donner une idée du niveau que l’on atteint aujourd’hui :

Imaginez maintenant ce masque et l’intelligence de NAO sur un robot dont l’apparence ressemble à celle d’un être humain :

Le professeur Hiroshi Ishiguro des laboratoires ATR Intelligent Robotics and Communication, qui travaille également pour l’entreprise Kokoro basée à Tokyo, a développé le premier Geminoid (HI-1) en 2005. Un Geminoid est un android conçu pour ressembler physiquement à son créateur. Il est également capable de copier les mouvements d’un opérateur.
L’année dernière, un nouveau Geminoid s’est montré au monde : Geminoid-F. C’était en fait une version simplifiée du HI-1, qui devait permettre une étude approfondie du comportement humain incorporé dans un robot.
De toutes ces recherches est sorti Geminoid|DK, le premier Geminoid capable de répondre à des questions simples posées par des inconnus.
Le but fondamental de la création de robots de ce type est de répondre à ces quatre questions :
– Qu’est-ce qu’un humain ?
– Que signifie “être présent” ?
– Qu’est-ce qu’une relation ?
– Qu’est-ce que l’identité ?
C’est pourquoi l’équipe de chercheurs expose son robot dans des lieux publics, et examine le comportement des gens autour du robot. L’objectif étant que le robot ne soit pas repéré comme tel.

Geminoid HI-1 Experiment @ AEC from Ramsy on Vimeo.

Le laboratoire de l’université de Aalborg, au Danemark, a décidé d’accompagner le Japon dans ses recherches.
Pour le moment, trois Geminoids sont nés. Ils ont les visages des Professeurs Hiroshi Ishiguro de l’université de Tokyo, et Henrik Scharfe de l’University d’Aalborg, et d’une femme dont l’identité ne ressort pas du site officiel.
Les nouveaux sujets de recherches communs aux deux laboratoires sont désormais :
– Les émotions qui ressortent de l’interaction entre l’homme et le robot
– La notion de présence multi-sexes
– Les différences culturelles évoquées plus haut, au niveau de la considération des robots par l’homme
Voici un petit reportage à propos de ces nouveaux modèles de Geminoids :

Les photos suivantes vous montrent les étapes d’assemblage d’un géminoid.





Sources : Robotblog

Laisser un commentaire