Nous ne sommes plus très loin de la possibilité d’imprimer un robot comme on imprime n’importe quel document. La stéréolithographie (ou impression 3D) existe depuis maintenant plusieurs années, et est utilisée lors du prototypage de pièces avant usinage.
Le designer Theo Jansen met en avant les possibilités impressionnantes de cette technologie en animant les créatures qu’il a imprimé, les Animaris Geneticus Parvus.

Il vous est d’ailleurs possible de créer votre système en trois dimensions et de l’envoyer à l’impression ici. Vous recevrez votre création imprimée dans votre boite à lettres. Impressionnant, non ? 😎
Voyez ci-dessous comment cela est possible :

Il ne vous reste plus qu’à imaginer ! 😎
Comment une imprimante 3D fonctionne-t-elle ?
Au départ, la stéréolithographie est une technique de production industrielle rapide pour le prototypage de pièces. Cette invention qui nous vient droit du Massachusetts Institute of Technology permet d’imprimer en trois dimensions, un objet modélisé sur un ordinateur.
Quelles sont les différentes techniques d’impression 3D ?

ALM (Additive Layer Manufacturing)
Il s’agit d’imprimer l’objet couche par couche comme le décrit la vidéo ci-dessous, c’est la technique la plus utilisée.
L’imprimante va déposer une couche de poudre de résine fondue, et la durcir de manière plus importantes sur les zones clefs qui définissent l’objet imprimé. Après impression, il faut retirer la résine qui a le moins durci pour obtenir l’objet désiré.
FDM (Fused Deposition Modeling)
Ici, l’objet est imprimé couche par couche, sans que la poudre utilisée ne déborde. Ce qui va soutenir l’objet pendant son impression, c’est une structure d’un matériau différent. A la fin de l’impression, on plonge l’objet complet dans un liquide qui va ronger le matériau qui a servi de support.
MJM (Modelage à Jets Multiples)
Cette technique consiste à déposer une couche de résine (du plastique type acrylate ou polypropylène) liquide de la même manière qu’une imprimante à jet d’encre avec une épaisseur de 2/100 à 4/100 de mm. Cette technique est déposée et fabriquée par 3D Systems et distribuée en France par Kallisto.
SLA (Stéréolithographie Apparatus)
Cette technique utilise une résine spéciale sensible au traitement ultra violet. À la fin de chaque couche 2D, une lampe ultra-violette traite la résine qui durcit. Ceci rappelle la technique ALM.
SLS (Selective Laser Sintering)
Cette technique est similaire à la stéréolithographie, car une résine ou un liquide spécial est utilisé. Deux lasers sont synchronisés et leur point de rencontre concentre une énergie permettant le durcissement de la matière.

Source :
Animaris Geneticus Parvus

4 Commentaires

  1. Cette technologie est très impressionnante. Vivement l’invention d’une imprimante qui en plus d’imprimer la structure mécanique, imprime les cartes électoniques !

    • Et pourquoi ne fabriquerait-on pas un robot capable de faire l’assemblage ? Ca me semble plus abordable comme piste… Mais je me trompe peut-être, les chercheurs ont tellement d’idées qu’ils pourraient encore nous surprendre !

Répondre à Denis Annuler la réponse.