Jusqu’alors, les surfers restaient les premiers au courant de la présence d’un requin blanc proche des plages… Ils étaient surtout les premières victimes. La donne est sur le point de changer puisqu’un robot a décidé de s’emparer du rôle de “détecteur de requins”. Les chercheurs de l’université de Stanford ont utilisé un Wave Glider (approximativement Planneur sur vagues) autonome pour les pister sur les côtes de Californie, proche de San Francisco.

Les premiers clients du Wave Glider Unmanned Maritime Vehicle (UMV) se sont présentés en l’an de grâce 2008 pour l’analyse d’un périmètre de 161 000 kilomètres. En récupérant en continu l’énergie de son environnement, le Wave Glider est capable de voyager sur de très longues distances, de maintenir une position, et de travailler sur une région donnée sans que l’on ne le ravitaille en énergie. Son architecture se divise en deux parties distinctes. Celle qui se trouve dans l’eau transforme le mouvement des vagues en poussée mécanique comme pourrait le faire un planneur dans l’air, et celle qui se trouve à la surface transforme les rayonnements du soleil en énergie électrique pour alimenter les capteurs.

Barbara Block, en charge du projet à l’université de Stanford a rapidement été éprise de l’idée d’exploiter le Wave Glider de la société Liquid Robotics, implantée dans la Silicon Valley, puisque l’engin répondait pleinement à son besoin. En effet, ces 12 dernières années, l’équipe de Barbara utilisait des émetteurs acoustiques implantés sur les requins pour détecter leur présence à moins de 450 mètres. Cette méthode lui a permis de créer un model de flux migratoire de Hawaii vers le nord californien, et du nord californien vers Baja au Mexique.
L’avantage de Wave Glider autonome est qu’il est capable de suivre en temps réel le mouvement des requins, sans une proximité humaine obligatoire comme c’était le cas auparavant. On laisse les émetteurs acoustiques sur les requins, mais c’est le robot Wave Glider qui va se charger de les suivre pour ensuite transmettre l’information de position aux scientifiques durant tout son périple.
Pour aller plus loin, l’équipe a même écrit une petite application pour iPhone et iPad (et Android ???) pour notifier en temps réel le public de la présence des requins près de côtes.


Aujourd’hui, de nombreux robots sont envoyés en mission en mer. Certains se battent contre la pollution, d’autres contre les mines antipersonnelles posées lors de guerres encore d’actualités. Vous trouverez de nombreux articles traitant de ces sujets sur le site de Shy Robotics.
Source : Good
Liquid Robotics

Laisser un commentaire