L’université de l’électronique et des télécommunications sud coréenne (ETRI) est un organisme très proche du gouvernement. En décembre 2003, elle présentait son humanoïde, ETRO, capable de lire du texte. Le robot fonctionnait alors sous Linux et utilisait la vision stéréoscopique pour reconnaître les têtes, lettres et objets.
Si vous lui montriez un livre, il pouvait vous lire la couverture grâce à son synthétiseur vocal.

Il avait alors l’apparence ci-dessous :

Un module de reconnaissance vocale lui avait également été installé, ce qui lui permettait de reconnaître de simples commandes vocales.
Dans le but de s’abîmer le moins possible lorsqu’il se déplaçait, un système d’évitement d’obstacle lui avait été ajouté pendant sa réalisation.

A la suite de sa « naissance », il était devenu ambassadeur au sein de différents musées et salles d’expositions de l’université pour plusieurs années.

Mais au mois de Mars 2011, ce robot du laisser place à son successeur…

En effet, c’est en mars 2011 qu’une version complètement retravaillée du robot ETRO a été présentée au publique au Musée Nationnal des Sciences de Daejon. Il était l’un des seuls robots présents capables d’interagir oralement avec les visiteurs avec des phrases simples, en adaptant son regard selon l’humeur qu’il souhaitait imiter.

Cette nouvelle version possède un système de bras plus complexe, une base omnidirectionnelle, des capteurs à ultrasons, et des capteurs PSD (capteur de position). Plutôt que des caméras stéréoscopiques, le robot n’a qu’une seule caméra positionnée sur sa poitrine.

Le robot coréen ETRO semble bien parti pour évoluer encore, attendons les prochaines années pour savoir s’il sera capable de concurrencer Roméo et Asimo.

Source :
Plastic pals

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here