Il y a quelques temps, nous parlions de Treebot, un robot capable de grimper aux arbres d’une manière assez aisée. Aujourd’hui, voici “Tailless Timing Belt Climbing Platform” (TBCP-11 pour faire simple), un robot qui réussi à parcourir les murs sans problème. Même les angles ne lui résistent pas grâce à ses roues indépendantes !
C’est à l’université Simon Frasier, au Canada, que ce robot de 240 grammes a vu le jour. Bien entendu, ce robot a été testé sur un nombre de surfaces limité telles que les tableaux de cours blancs, les vitres, etc.
Alors que pour un précédent robot, nous parlions de l’utilisation du principe de Bernouilli, le groupe de chercheur a ici décidé d’utiliser les forces de Van der Waals.
Pour comprendre le principe, intéressons nous à ce qu’est une liaison de Van der Waals. Nous savons que lorsqu’un courant circule entre deux objets, c’est du à l’échange d’électron entre plusieurs atomes ou molécules. La liaison de Van der Waals met en avant cette interaction électrique de faible intensité. De cette interaction résultent des forces électriques que l’on retrouve à l’extrémité des pattes des lézards. Le phénomène fonctionne d’autant plus lorsque le support est en verre.
A la différence du lézard (nous parlons précisément du gecko) qui favorise ces échanges électriques grâce à de fins poils, le TBCP-11 utilise de petits champignons placés sur la surface de ses roues. Le résultat est plutôt satisfaisant à en voir la vidéo de démonstration ci-dessous.

Actuellement, le groupe de scientifique tente de réduire la charge utile du robot au maximum. La batterie étant l’un des éléments les plus lourds.
Source : Vancouver Sun
Wikipédia

Laisser un commentaire