Curiosity vient à peine de commencer sa mission sur Mars et les esprits des scientifiques se penchent déjà sur ses successeurs. Jusque là, le système était alimenté par un générateur thermoélectrique à radioisotope (Radioisotope Thermoelectric Generator) qui n’est autre un générateur électrique nucléaire produisant de l’électricité à partir de chaleur produite par la désintégration radioactive de matériaux riches en radioisotopes.
Mais qu’est-ce qu’un radioisotope ?
Visualisons d’abord un atome avec ses protons, neutrons et électrons. Les protons (chargés positivement) et les neutrons composent le noyau de l’atome.

Les radioisotopes (ou radionucléides) sont des atomes dont le noyau est instable, donc radioactif. Un radioélément est un élément chimique dont tous les isotopes connus sont des radioisotopes. Cette instabilité peut être due à un excès de protons, de neutrons voire des deux. Les radioisotopes existent naturellement mais peuvent aussi être produits artificiellement par une réaction nucléaire.
Que propose-t-on pour les futures générations d’explorateur (Rovers) ?
Le Naval Research Laboratory souhaiterait une source d’énergie plus compact… beaucoup plus compact et beaucoup moins lourde ! Les robots envoyés sur les planètes éloignées du soleil ont quelques difficultés à s’alimenter par sa lumière, c’est pourquoi on leur a introduit les générateurs thermoélectriques à radioisotope d’une durée de vie de 170 ans environs.

La solution de remplacement (ou complément) plus légère serait la pile à bactéries (Microbial Fuel Cells) basée sur le principe des piles à combustible : la cathode est alimentée en oxygène et l’anode est constituée d’une électrode placée au sein d’une chambre contenant des bactéries et de quoi les nourrir.
En gros, on enferme des microbes avec un joli morceau de sucre. Pendant qu’ils se nourrissent, ils produisent des électrons !
On obtient une très petite quantité d’électricité avec très peu de perte, ce qui ne permet pas d’alimenter le rover complètement, mais ce qui pourrait nourrir la petite électronique embarquée.
La NASA vient d’afficher son soutien pour ce projet, attendons maintenant les résultats !
Source : NRL
Wikipédia 1
Wikipédia 2

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here