Pour certains, c’est un plaisir. Pour d’autres, c’est une tare… Le ramassage des crottes de chiens est un problème bien connu auquel a pensé l’équipe de Ben Cohen du laboratoire GRASP de l’université de Pennsylvanie !
Pour répondre à cela, elle a appris à Graspy, un robot de type PR2, à reconnaître et à ramasser de jolis petits tas appelés POOPs (Potentially Offensive Objects for Pickup). Pour pousser le vis, elle a appelé l’algorithme déployé sur le PR2, POOP SCOOP (Perception Of Offensive Products and Sensorized Control Of Object Pickup).
Démonstration en vidéo :

Comme on peut l’entendre dans cette vidéo, Graspy commence sa tâche en déclarant : “Il est temps pour moi de ramasser un peu de caca”.
Il est curieux de se dire que ce robot à 400 000$ va servir au ramassage des excréments. Mais sans ce prix, il n’aurait pas l’architecture adaptée pour réaliser les divers tâches qu’on tente de lui faire accomplir.
Il faut donc penser plus loin ! Nous avons vu par le passé que le PR2 était une plateforme capable d’exécuter divers tâches qu’un être humain pourrait souhaiter laisser à un robot. Il y a l’exemple du pliage de vêtements, des courses au supermarché ou à la sandwicherie, ou l’assistance à la personne.
Ce robot pourrait donc par la suite, grâce à ses nombreux capteurs et actionneurs, être capable d’effectuer les tâches adaptées au besoin d’un client humain pour l’aider dans la vie de tous les jours. Cela rappelle les robots Roméo et Asimo qui ont le même but.
“POOP SCOOP: Perception Of Offensive Products and Sensorized Control Of Object Pickup” a été présenté lors de la conférence IROS 2011.
Ce projet sent plutôt bon, vous ne trouvez-pas ?
Sources :
ROS Wiki
GRASP Lab

Laisser un commentaire