Qu’est-ce que la caméra Kinect ?

La caméra Kinect de Microsoft, connue pendant sa conception sous le nom de Projet Natal, est un périphérique qui était à l’origine prévu pour la console de jeux vidéo Xbox 360. Son but était de permettre à n’importe qui de jouer à la console sans la moindre manette.
En gros, l’ambition de Microsoft était de créer un appareil qui puisse nous permettre de contrôler des personnages virtuels en temps réel, en nous plaçant à la bonne distance de notre écran, et sans avoir besoin d’apprendre les boutons d’une manette par coeur.

En Europe, nous avons eu la chance de découvrir le résultat de ce fabuleux projet le 10 novembre 2010.
Deux mois seulement après la sortie de la caméra, 8 millions de Kinect avaient déjà été vendues, dont un million en seulement 10 jours.
Le 11 mars 2011, Kinect entre au livre Guinness des records comme étant « l’accessoire high-tech le plus vendu dans un court laps de temps » avec 10 millions d’unités vendues, soit une moyenne officielle de 133 333 Kinect vendues chaque jour à travers le monde.

Cette caméra a décidément réussi à conquérir le marché du grand public très rapidement. A tel point que même les passionnés d’informatique et de robotique se sont mis à l’utiliser.
A l’utiliser ? Disons qu’ils ont détourné son utilisation d’origine pour créer de nouvelles applications. Les hackers ont développé leurs propres fonctionnalités, et ont commencé à diffuser des vidéos de toutes natures sur les plateformes d’échange.
Pour une fois, Microsoft ne s’est pas opposé au bidouillage de son matériel ; et même au contraire, face à cela, l’entreprise à décidé de leur faciliter la tâche en développant son propre kit de développement : Silverlight. Seule contrainte : L’utilisation de son SDK ne doit pas laisser place à une exploitation commerciale !

La Kinect est désormais bien plus qu’un simple périphérique de console de jeux. On la retrouve dans des projets de réalisation de voitures autonomes, dans des projets de robots « plateformes de développement » tels que Bilibot et NAO, etc.

Suite à l’appel de 4 novembre 2010 par Adafruit Industries pour le développement d’un pilote open source, Hector Martin (alias Marcan), un hacker qui s’est déjà démarqué dans diverses scènes de hack, sur Wii avec la création de la Homebrew Channel, du BootMii, et dans la participation au développement de plusieurs exploits (Twilight Hack, Indiana Pwns), ainsi que plus récemment dans le hack PS3 avec la team fail0verflow, dévoile la solution basée sur openGL.

Grâce à Hector Martin, la robotique a pu avancer d’un pas dans le domaine de la reconnaissance de formes puisque le pilote qu’il a développé a également été porté sur le système d’exploitation Robot Operating System (ROS), ce qui permet entre autres de développer des applications de reconnaissance d’image pour le robot PR2.

Les caractéristiques techniques de cette caméra sont intéressantes puisqu’elle peut reconnaitre jusqu’à 6 personnes à la fois et suivre les mouvements de deux joueurs sur une même vidéo, comprendre le langage parlé grâce à un module de reconnaissance vocale et en trouver la source sur l’image, etc.

Pourquoi accuse-t-on la caméra Kinect d’être nocive pour la santé ?

Le hic, puisqu’il y en a un, c’est que certains se sont intéressés plus en détail à la technologie de détection d’objets et de personnes de la caméra Microsoft Kinect. L’appareil serait nocif pour la santé, abîmerait la peau, et détruirait la rétine de l’oeil…

La question porte en fait sur la caméra infrarouge de la Kinect qui fonctionne de manière active. Un émetteur envoie des points de lumière infrarouge partout dans la pièce, et un récepteur capte la lumière réfléchie. L’écart de temps entre l’envoi de l’onde lumineuse et sa réception donne une idée en général fiable, de la distance qui sépare la caméra de l’objet détecté.
La Kinect fusionne ensuite l’image visible et l’image infrarouge pour en sortir une carte de points représentant la pièce et les objets qu’elle contient en trois dimensions.

Le schéma ci-dessous met en avant la présence de l’émetteur infrarouge présent sur la Kinect :

La vidéo ci-dessous montre à quoi ressemble la lumière émise par la Kinect lorsqu’on filme en infrarouges, la pièce dans laquelle elle fonctionne.

Le problème, c’est que certaines personnes soupçonnent les ondes lumineuses infrarouges émises par la Kinect d’être dangereuses pour la santé.
Pour rappel, le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d’une longueur d’onde supérieure à celle de la lumière visible mais plus courte que celle des micro-ondes. La longueur d’onde de l’infrarouge est comprise entre 780 nm et 1 000 000 nm.
Selon la longueur d’onde de l’infrarouge et son amplitude, l’oeil peut plus ou moins être abîmé. Si la lumière émise est puissante, la victime va sentir rapidement que son oeil souffre ; au contraire, si la lumière émise est d’une puissance faible, alors l’oeil va brûler petit à petit.

Ci-dessous, les trois capteurs vidéo de la Kinect.

En se focalisant sur ce type d’ondes en particulier, nous oublions que notre environnement en est rempli, et qu’en plus, ces ondes sont mixées avec d’autres. Regarder une source lumineuse trop longtemps, qu’elle soit visible ou infrarouge peut avoir certaines conséquences sur l’oeil. On se souvient des effets nocifs des télévisions à tube cathodique !
L’impact dépend surtout du temps d’exposition, puisque ces deux types d’ondes réchauffent progressivement le corps qu’elles atteignent. Et c’est là que les problèmes de brûlures de la rétine commencent.

En quoi l’infrarouge est-il plus nocif que le visible ? Tout simplement parce que lorsqu’on est face à de la lumière visible, nous avons le réflexe de détourner le regard. Lorsqu’on est face à de l’infrarouge, nous ne sommes pas conscient qu’une onde lumineuse atteint notre oeil.

La Kinect utilise un système d’éclairage infrarouge de faible puissance, qui n’est pas sensé produire de lésion.

Nous trouverons également des documents affirmant :
« Cette association entre l’infrarouge et la chaleur n’est cependant due qu’à la gamme de température observée à la surface de la Terre. Il est parfaitement possible de générer un rayonnement infrarouge qui ne soit pas thermique, c’est-à-dire dont le spectre ne soit pas celui du corps noir ; par exemple, les diodes électroluminescentes utilisées dans les télécommandes « n’émettent pas de chaleur ». »

Pour conclure, nous dirons que la Kinect n’est nocive pour les yeux que si son utilisation est prolongée.
Spécialistes qui lisez cet article, n’hésitez pas à réagir ! 🙂

Sources :
Wikipédia source 1
Wikipédia source 2
Logic Sunrise
geeknplay
Gameblog

4 Commentaires

  1. Bonjour,

    Pour Silverlight, Fredo a bien raison:
    « Silverlight est un plugin pour navigateur Web multiplate-forme (Windows et Mac OS, Linux via le projet Moonlight), qui permet de développer des applications Web riches dans un moteur de rendu vectoriel. Il fonctionne de façon similaire à Adobe Flash dont il se veut une alternative. »

    Le SDK pour la Kinect n’a d’autre nom que:
    « Kinect for Windows Developer Toolkit »

    Cdt,

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here